En bref
  • Suppression de la visite médicale OFII pour certaines catégories de talents étrangers à compter du 22 août 2014
  •  Modification du salaire de référence pour la délivrance de la CBE
Attirer les talents
La mondialisation des compétences et des responsabilités

Les lois du 24 juillet 2006 et du 20 novembre 2007 définissent des procédures spécifiques à l’accueil des salariés étrangers exerçant des responsabilités au sein de groupes multinationaux ou des personnes à haut potentiel mettant leurs compétences au service de projets développés à l’échelle internationale.

Pour renforcer l'attractivité du territoire, la France est le premier Etat membre de l’UEUnion Européenne à transposer dans le CESEDACode d'Entrée et Séjour des Etrangers et Droit d'Asile, par la loi du 16 juin 2011 relative à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité, la directive européenne 2009/50/CE du 25 mai 2009 visant à faciliter l’entrée, le séjour et le travail des ressortissants de pays tiers aux fins d’emploi hautement qualifié au sein de l’UEUnion Européenne.

 

De nouvelles mesures visent à faciliter l’immigration professionnelle qui contribuent à l’attractivité de la France.

 

Un dispositif spécial s’adresse aux étrangers susceptibles, du fait de leurs compétences ou de leurs talents, de participer de façon significative et durable au développement économique et au rayonnement de la France et du pays dont ils ont la nationalité.

 

 Afin d’alléger les procédures, le décret n° 2014-921 du 18 août 2014 dispense certaines catégories de ressortissants étrangers et leur conjoint de la visite médicale OFIIOffice Français de l'Immigration et de l'Intégration.

 

Vient également d’être créée pour les investisseurs étrangers qui aident à maintenir ou à créer des emplois en France, une carte de résident de 10 ans pour contribution économique exceptionnelle.

En savoir plus

Ce dispositif vise à faciliter la circulation des ressortissants étrangers ayant des compétences et des talents.
Très souple, il est applicable à de nombreux candidats.
Il concerne l’étranger qui travaille sur un projet contribuant au développement économique de la France et de son pays, ou à leur rayonnement intellectuel, scientifique, culturel, humanitaire, sportif… Le titulaire peut exercer la profession de son choix dans le cadre du projet, sauf pour les professions réglementées dans le respect de la réglementation en vigueur.

Ce dispositif vise à faciliter l’entrée, le séjour et le travail en France des ressortissants de pays tiers aux fins d’emploi hautement qualifié.
Il favorise leur mobilité au sein des pays de l’UE.

Ce dispositif vise à faciliter et à encourager le séjour des investisseurs en France. La délivrance du titre de séjour est explicitement liée à la contribution économique qu'ils proposent d'apporter au pays. Sont concernés les ressortissants étrangers qui s'engagent à effectuer sur le territoire français un investissement d’au moins 10 millions d’euros et à créer ou sauvegarder au moins 50 emplois ; ils obtiennent en contrepartie une carte de séjour d'une durée de 10 ans.